Les 6 secrets d’une bonne pratique de communication d’entreprise

La vie en entreprise, c’est tous les jours. Cotoyer un monde que l’on a choisi, ou pas.
Avec une propension française de toujours un peu se plaindre.
C’est la rentrée !
Mes 6 secrets au quotidien d’une communication d’entreprise efficace, et bienveillante ! Fruit de 12 ans d’expérience.

1. Mettre les lunettes roses. Rebondir sur les côtés positifs.

C’est un écueil récurrent, nous voyons toujours de qui ne va pas.

Dans la bouteille à moitié pleine, on y voit la bouteille à moitié vide.
C’est dans un exercice avec des collègues que le déclic m’a conforté dans cette approche : rebondir sur les côtés positifs.
Dans une formation, l’auditrice devait présenter un exposé.

A la fin de celui ci, elle pose des questions : "Avez vous des questions, ai-je été claire ?"
Volontairement, 2 participants ont réagi :

la première, Isabelle, a indiqué "c’était intéressant". Le deuxième, Jean-Yves : "Je n’ai rien compris".
Devant cet auditoire, que pensez-vous que l’auditrice a fait ?
Elle s’est attachée à celui qui n’avait pas compris. Et s’est mélangée les pinceaux, car déstabilisée par une telle réaction.
Alors, que ,oui, l’auditrice devait rebondir sur :

"Isabelle a trouvé cela intéressant. Peut être a-t-elle tout compris. Isabelle peux tu expliquer à Jean-Yves ce que tu as compris".
Toujours s’accompagner de ceux qui donnent les pulsions positives.
Et en effet, garder ses lunettes roses.

2. Le compliment, une fois par semaine, partagé.

Le compliment, en entreprise, a toujours un goût de faux, de manipulation. Le compliment facile..
S’il n’est pas sincère, il est vite perçu. Les collègues qui en permanence vous serrent la main avec un sourire mielleux, et vous complimente est à éviter.
Je m’adresse donc aux personnes attachées à la relation saine.
Et dans ce cas, la tâche n’est pas facile.
Pourquoi ?
Parce qu’effectivement, souvent, le compliment n’est pas sincère. Oser le compliment est un effort, et complimenter doit se faire avec justesse.
Ensuite, la communication au sens large a toujours eu mauvaise presse.
On se réfèrera à Platon, et à l’Antiquité grecque en générale qui pronait la raison.

Et qui se méfiait du média, de la parole publique.
Les sophistes étaient considérés comme manipulateurs, détenteur d’un poison. Là pour convaincre, et non pour accéder à la vérité.
La communication médiatique, et politique a cet arrière gout de superficialité.
Qui détruit le compliment sincère : "Merci, j’ai apprécié ce que tu as fait".
Comme un parent qui complimente son enfant d’une bonne note. On y voit pas de mal-propos. Juste un remerciement et un encouragement.
Le compliment, à consommer sans modération avec justesse.

3. A chaque rencontre : expliquer le cadre, l’objectif.

Paul Watzlawick a énoncé un axiome clé de la communication :
Une série de communication peut être considérée comme une séquence ininterrompue d’échanges. « Les partenaires introduisent dans ce que Bateson et Jackson on appelé « la ponctuation de la séquence des faits ».
"La nature d’une relation dépend de la ponctuation des séquences de communication entre les partenaires.
dans cette séquence d’intéractions, il est évident que chacun doit avoir le même niveau d’information."
Et c’est là où souvent la communication dérape.
On pense que l’autre a la même perception que soi. Ce qui est faux.
Réexpliquer et rendre explicite ce qu’on dit est primordial.

Et éviter l’implicite. "Je pensais que tu avais compris". "C’était évident pour moi".
Remettre en perspective le cadre de pourquoi on le dit est un réflexe.

4. Feedback : Ai-je été clair ?

La communication n’est pas un schéma "je dis" , "tu écoutes".
Les sciences de la communication ont été largement influencées par Claude Shannon, dans sa définition de la communication.

Claude Shannon a participé à la formalisation de l’information, et son texte est un monument à lire, ici. Il a placé la communication de manière restreinte.
Qui plaçait un locuteur, et un destinataire du message, en oubliant qu’une communication est une relation.

Et elle nécessite un "feed-back", une rétroaction permanente.
C’est l’objet de la pragmatique qui s’intéresse justement aux relations, à l’action sur l’autre.
Dans les relations professionelles, la communication est souvent uni-latérale : informer, demander d’effectuer une tâche…
Toute forme de communication doit cependant trouver un retour, un feed-back, une nécessité de savoir si l’autre a bien compris ce qu’on voulait dire.
Cela paraît naturel, mais posez-vous la question. Quand avez-vous demandé à l’autre ce qu’il avait compris ?
Dans le quotidien, terminer une discussion par une reformulation est toujours vertueuse.
Elle permet également de montrer qu’on s’intéresse à celui à qui on parle. Et c’est une sorte de compliment, comme explicité plus haut.
Et d’impliquer.

5. Règle des 3 P :

Je peux me permettre ( permission ) et laisser aller à toute liberté dans les échanges ( performance ) , si j’y adjoins les éléments de Protection.
La règle des 3P , née avec l’analyse transactionnelle, repositionne les éléments cités plus haut. On lira donc avec attention cette règle, ici.
Elle permet au quotidien, au-delà même de la vie professionnelle d’être en accord avec l’Autre. Et tout se permettre.
Pourvu qu’on applique la règle.

C’est à vous !

6.  Considérer l’Autre : son prénom.

blues_adolescent_reseaux_sociaux_fomoDepuis tout petit, notre prénom est ce qui nous différencie, nous appartient, nous inscrit dans le monde.

Aussi, dire bonjour à un collègue, en lui disant "Bonjour Matthieu", c’est considérer son égal, en lui témoignant l’attention.

Dans la conversation quotidienne, rappeler ce prénom, "merci Marc", "oui, marc, c’est bien cela que j’ai compris" est une forme d’inclusion de l’Autre. Le considérer.

Au niveau professionnel, j’essaye d’appliquer ces principes de base. La tâche n’est pas toujours aisée, dans un monde d’entreprise mouvant, hétérogène.

Mais essayer, c’est concrétiser. Let’s go !

5 Commentaires

Classé dans Billet, Bonnes pratiques de communication, Communication d'entreprise, Mes propres textes

5 réponses à “Les 6 secrets d’une bonne pratique de communication d’entreprise

  1. Pingback: Les 5 secrets d’une bonne pratique de communication d’entreprise | Usages numériques et TIC | Scoop.it

  2. Pingback: Les 5 secrets d'une bonne pratique de communication d'entreprise ... | Bloc Note Team Management | Scoop.it

  3. Pingback: Comment ne pas faire d’erreur de com’ en entreprise ? | Zeboute' Blog

  4. Pingback: Le nouveau monde de l’entreprise 2.0 | Zeboute' Blog

  5. Article trés intéréssant, c’est vrai que le monde de l’entreprise est parfois un fardeau qu l’on cotoie tous les jours par simple obligation… avec ces petites astuces et en faisant quelques efforts.. effectivement , il y a de fortes chances que cela se passe mieux… sortez les lunettes roses lololol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s